News

Beaujolais nouveau et Vins Primeurs: le point en commun, la macération carbonique ou vinification Beaujolais

Par réglementation des AOC, un vin est dit primeur s’il est mis en bouteille avant le printemps, et nouveau si c’est avant la vendange suivante. Donc, techniquement, le Beaujolais nouveau est aussi un vin primeur.

Leader sur le marché des primeurs, son appellation existe depuis 1951. Il est produit dans la région de l’AOC Beaujolais à partir du cépage gamay. Il est l’un des seuls vignobles en France où la vinification des vins rouges est réalisée en grappes entières. Pour le Beaujolais Nouveau les grappes de gamay sont récoltées à la main et déposées intactes dans les cuves de vinification. Il est commercialisé dès la fin de la vinification, obtenue selon la méthode de macération carbonique (Voir Beaujolais). La tradition du vin nouveau remonte au XIXe siècle, lorsque la fermentation s’achevait pendant le transport en barge sur la Saône jusqu’à Lyon, où l’on perçait les tonneaux à minuit.

Vin nouveau, une pratique initiée par le Beaujolais

Grâce à la décision réglementaire de 1951 autorisant les mises en marchés anticipées d’une part, et fort des caractéristiques du gamay noir à jus blanc favorisant de goûteux vins primeurs d’autre part, le Beaujolais nouveau a rapidement pris une dimension internationale. Il représente aujourd’hui plus de la moitié de la consommation de Beaujolais à l’étranger, toutes appellations confondues. Chaque troisième jeudi de novembre à 00 h, 450 000 hectolitres de Beaujolais nouveau déferlent chez les marchands de vins et dans les bistrots du monde entier. La moitié de cette production est exportée jusqu’en Asie. Les Japonais goûtent le nouveau nectar avant les Français, décalage horaire oblige.

Sans doute le meilleur cru qu’on puisse faire en trois semaines

Encore faut-il qu’il soit bien fait ! Que les conditions climatiques aient été bonnes ; que le vigneron n’ait pas accéléré artificiellement la fermentation ; qu’il n’ai pas chaptalisé au-delà de ce qui est autorisé, et qu’il ne fasse pas passer pour naturel ce goût de banane, signature de la présence de résidu d’une fermentation secondaire mal menée ou pire, d’une manipulation chimique douteuse !

Le Beaujolais nouveau représente aujourd’hui le tiers de la production totale du vignoble, soit 55 millions de bouteilles. Aucune région viticole au monde n’a encore réussi ce prodige d’écouler aussi rapidement une telle quantité.

Mais attention, la concurrence est devenue impitoyable ! Qui n’a pas son vin nouveau, des vins primeurs de la vallée du Rhône, de Gaillac, de Touraine, du Languedoc ? La rançon du succès en quelque sorte !

On vous propose une sélection de vins primeurs bio et nature : Gaillac, Beaujolais, Rhône, Provence …!

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.