News

Domaine Dagueneau – (Pouilly Fumé et Jurançon)

Domaine Dagueneau –  (Pouilly Fumé et Jurançon)

Louis-Benjamin Dagueneau mène de main de maître ce domaine d’exception dédié au sauvignon blanc depuis la disparition de son père, en septembre 2008. Ici, les vendanges en caisses se font dans un délai très court, à maturité optimale, et à grand renfort de personnel.

L’usage de levures sélectionnées dans leur vignoble, les débourbages serrés et les élevages longs sur lies sans soutirage demeurent la base d’une quête absolue de l’expression cristalline du sauvignon, rehaussée d’un élevage millimétré sous bois, dans des fûts de volume supérieur aux barriques, des “cigares” (320 l) ou des “tonnes” (600 l).

Sept cuvées composent la gamme : Blanc Fumé de Pouilly, assemblage de quatre parcelles ; Pur Sang, assemblage du secteur de la Folie ; Buisson Renard, une parcelle de Saint-Andelain, plus compact ; Silex, qui expose la pureté cristalline des argiles à silex ; sans oublier le rarissime Clos du Calvaire (20 ares plantés à 14 000 pieds à l’hectare, arrachés en 2009 et replantés dans un autre sens à 10 000 pieds par hectares), et Astéroïde, issu d’un vignoble franc de pied vendangé toujours très mûr.

Le sancerre de Chavignol est issu du cœur du grand cru de la côte des Monts Damnés. Écœuré que l’un de ses 2017, pourtant superbe, ait été retoqué aux dégustations d’agrément de l’appellation Pouilly-Fumé, Louis-Benjamin Dagueneau a décidé de reclasser sa production sous la dénomination vin de France.

Rappelons que les passionnés de l’épure des sauvignons maison doivent découvrir les précieux jurançons que la famille produit aux Jardins de Babylone (voir la partie Sud-Ouest).

Les vins :

Autrefois plus que réservés dans la jeunesse, ils se détendent peu à peu, à l’image des superbes 2018, dont la puissance solaire est admirablement domptée. Une année à mettre aux moins deux à trois ans en cave. Sous la mention vin de France, le Blanc Fumé, n’ayant plus droit de citer le terme “Fumé”, sera renommé Blanc Etc…. Tout en chair veloutée, le 2018 est parfaitement calibré.

Pur Sang s’avère magnifique de puissance gainée et de vitalité, avec un relief de saveurs extrêmement sapide. Sur les petits silex polis de Saint-Laurent-l’Abbaye, Buisson Renard tient sa place de sauvignon intense et virevoltant, tenu par un grain de texture fin et des amers finaux absolument stimulants.

À Chavignol, Le Mont Damné se montre immédiatement plus exotique, avec en bouche une acidité vigoureuse qui cisèle une matière ample et suave. Il doit se détendre en bouteille. À son habitude, Silex dévoile une richesse et une envergure au-dessus des autres vins.

L’austérité majestueuse convient parfaitement au profil riche de l’année. Un grand vin taillé pour la garde. 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.