Portrait d'Emmanuel Giboulot, vigneron bourguignon...

Portrait d'Emmanuel Giboulot, vigneron bourguignon...

Emmanuel Giboulot n'aime pas attirer l'attention. Cet homme calme, aux origines paysannes modestes, à la voix posée et au sourire discret n'est jamais plus heureux que lorsqu'il caresse la terre délicate de ses parcelles perchées sur les hauteurs de Beaune. Visite guidée :

Situé à l'écart de la ville, les parcelles Pierres Blanches et Combe d'Eve sont les bijoux du domaine situés sur l'appellation Côtes-de-Beaune. Totalement protégées du tumulte et de la pollution, il faut serpenter à travers les petits chemins d'une forêt dense pour accéder aux vignes. Là s'ouvre devant vous un écrin de verdure entouré de grands chênes, véritable petit îlot préservé et doté d'une pente douce idéale à l'irrigation d'une terre riche et fertile. De par sa forme et son environnement, on comprend alors pourquoi ce formidable hymne à la féminité s'appelle la Combe d'Eve. Initialement, Emmanuel Giboulot ne faisait qu'une seule cuvée sur cette parcelle de 2.68 hectares acquise en 1997, mais en 2001, il décide de vinifier séparément les deux côtés et prend conscience du potentiel du lieu. Les cuvées Pierres Blanches et Combe d'Eve sont nées.

Mais avant cela, ses débuts en tant que jeune vigneron n'ont pas toujours été simples. Les premières vinifications étaient avec son père. Sans aucune connaissance, Emmanuel Giboulot se pose les bonnes questions pour aboutir à la compréhension du vivant.

Non loin de ces parcelles, à quelques minutes en voiture, le reste du domaine est totalement perdu dans la nature. Forêts, prairies, valons et vignes forment un magnifique dégradé de verts à l'effet apaisant.

Emmanuel Giboulot est aussi connu pour un sujet qui a fait polémique ces quatre dernières années en Bourgogne. Juin 2013, le vigneron beaunois refuse de suivre l'arrêté préfectoral de Côte-d'Or demandant le traitement préventif des vignes contre la flavescence dorée, maladie transmise par un insecte de la famille des cigales, la cicadelle. Il se dresse contre l'administration et est condamné en première instance avant d'être relaxé en appel, un an après. Dans un procès très médiatique qui lui valut le soutien de plus d'un million de personnes regroupées à travers différentes pétitions, il est devenu le symbole de la lutte contre l'utilisation abusive de pesticides.

Au-delà  de son histoire personnelle presque anecdotique à ses yeux, la volonté de changer le modèle agricole pour aller vers plus de transparence est un vrai combat qu'il entend mener pacifiquement mais activement. Par des actions simples, des gestes du quotidien, il nous explique que nous pouvons faire évoluer les choses, qu'il est parfois si aisé de faire autrement. Il prend notamment l'exemple des contours des vignes, ces zones considérées sans intérêt réel et qui ont souvent souffert d'un trop plein de produits chimiques. Emmanuel prend soin de garder la biodiversité indispensable au maintien des 200 espèces qui évoluent dans les vignes. Un équilibre logique mais souvent rare chez dans le vignoble hexagonale.

Le combat d'Emmanuel Giboulot est quotidien. Les vins reflètent parfaitement son propriétaire : authentique, sincère et vivant.

Vous trouverez le complément d'information sur Emmanuel Giboulot et une poignée de vignerons et de vigneronnes dans le livre "Entre les Vignes" de Guillaume Laroche Edition Reverse.

Veuillez patienter...